Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil

Editorial

Editorial du 20 janvier 2019

Editorial du 20 Janvier 2019 - 2ème dimanche du temps ordinaire
Evangile du jour : St Jean 2, 1-11 : les noces ce Cana)

LE SIGNE DE LA DISCRÉTION DE JÉSUS



Les six cruches des Noces de Cana, c’est nous. Notre cœur laissé à nous-mêmes, c’est une cruche remplie d’un liquide incolore, inodore et sans saveur. Dieu intervient, (encore faut-il le laisser intervenir), et l’eau plate est changée en un vin généreux. Dieu change le cœur qui accepte de se prêter à son action, de se soumettre à sa puissance. Mais il faut reprendre l’histoire de plus haut. On vient de lire : "Tel fut le premier signe accompli par Jésus". Un signe : il faut qu’il signifie quelque chose. Un banquet de noces, une famille en pleine vie et en prospérité. Le vin coule, qui figure la joie et la santé. Les époux, qui s’unissent en amour, sont l’image de la relation d’amour et de fidélité qui existe entre Dieu et son peuple. Mais voilà. Le bonheur risque d’être compromis. Le repas va être raté, on n’a plus de vin. Pourquoi ? Sans doute une négligence, une imprévoyance de la famille. Il est trop tard pour aller en acheter. C’est l’échec de la fête. Or Jésus intervient. Tout le monde peut boire, et la fête continue comme s’il n’y avait pas eu d’alerte. La mère de Jésus a donné un conseil ; peut-être sans se rendre compte de ce qui allait se passer. Le maître d’hôtel a goûté le vin : c’est le meilleur. Quant à Jésus, il s’efface, car c’est le marié qui est censé avoir offert ce nectar.

Ce que Jésus a fait, c’est un signe pour montrer, en image, ce qu’il vient accomplir chez les hommes. Tout se passe comme si les gens, sur la terre, étaient réunis pour un festin de bonheur. Mais ils manquent de préparation, de prévoyance. Le banquet de l’humanité manque de vin, et les cœurs sont des cruches remplies d’eau du robinet. Or, voici que le Christ est avec eux, discrètement, mais intelligemment. Il intervient comme Sauveur, et peut utiliser, comme instruments de salut, de vie et d’éternité, précisément ces gens, et même les choses, dont l’activité semblait devoir se limiter au plan du temps, de l’espace et de la matière. Jésus Christ, sur terre, donne un sens éternel à tout ce qu’il touche. Il transforme. Tout change, lorsque Jésus Christ agit. Et tout change pour le bien. Le vin de la noce, dont Jésus fait le cadeau discret, ce vin qui réjouit, qui exalte, n’est donné que pour la joie commune et pour la réussite du banquet. Parce que, en réalité, l’humanité est en fête, en croissance, en expansion, mais en même temps en échec. C’est donc le signe de la puissance du Christ, qui donne ce qu’il y a de meilleur, qui apporte ainsi la vie et la joie qui constituent une éternité. C’est le signe aussi de la discrétion de Jésus, qui fait tout, presque sans en avoir l’air, et qui, renonçant au sensationnel, et repoussant tout élément spectaculaire, se retire modestement en nous laissant le bénéfice de ce qu’il a accompli. Malgré la magnificence de l’univers étoilé et les beautés de la nature sous toutes ses formes, la création reste, d’une certaine manière, incolore, inodore et sans goût. Jésus Christ intervient : tout prend couleur, parfum, saveur ; l’homme et l’univers acquièrent un sens éternel. Nous sommes cruches. Mais qui ne souhaiterait que son contenu, la banalité et la platitude de la vie se muent en énergie, en ferveur, en grandeur, en épanouissement, en joie, en salut ?


Père Toni Drascek

PDF - 526 ko
FIP du 20 janvier 2019

Voir en ligne : Cliquer ici pour Télécharger la Feuille d’Information Paroissiale

Copyright - Paroisse Saint-Christophe de Javel - 2010 / 2016